Newsletter
Accueil > Information > Documentation et information > Case Studies > Un hôpital danois met en place une matrice KVM
Navigation
 

Un hôpital danois met en place une matrice KVM pour faciliter le diagnostic collaboratif

HISTORIQUE

Le nouveau Centre danois pour le traitement du cancer par faisceaux de particules au sein de l’Hôpital universitaire d’Aarhus, l’un des plus grands d’Europe et élu meilleur hôpital du Danemark 1 années d’affilée, propose une radiothérapie spécialisée pour les patients atteints du cancer dans tout le pays. Avec son nouvel accélérateur de particules (cyclotron) de 71 tonnes, le centre utilise des faisceaux de particules, une alternative plus douce à la radiothérapie traditionnelle, pour traiter les enfants et les adultes atteints de tumeurs au cerveau ou à proximité de la colonne vertébrale. Le Centre danois pour le traitement du cancer par faisceaux de particules de 9500 m² propose environ 30 000 traitements chaque année et traite ainsi environ 1200 patients, avec une prise en charge par 120 employés à temps plein, mais aussi la présence de chercheurs et d'étudiants en médecine.

DÉFIS

Le siège de l’Hôpital universitaire d’Aarhus et son principal service, à savoir le Nouvel hôpital universitaire (DNU), est le plus grand hôpital du Danemark et l’un des plus grands d’Europe. Dès lors, une réunion entre deux médecins ou plus afin d’analyser une image du cerveau ou de la colonne vertébrale peut parfois amener les spécialistes à traverser ce dédale pendant 20 minutes. Le Centre danois pour le traitement du cancer par faisceaux de particules avait donc besoin d’une meilleure méthode pour que les médecins actifs dans les différents départements du DNU puissent profiter d’un accès partagé aux images IRM et scanners du cerveau et de la colonne des patients. Plus particulièrement, le centre cherchait une solution simple et sûre pour une diffusion vidéo efficace permettant un diagnostic collaboratif et la mise en place de traitements adaptés.

« Ici, au Danemark, nous traitons le cancer avec des traitements et des services définis selon un programme précis », explique Stefan Kalmar, gestionnaire de projet IT au Centre danois pour le traitement du cancer par faisceaux de particules. « Pour diagnostiquer et traiter les patients le plus rapidement possible, sans attendre que les médecins soient rassemblés dans une même pièce nous avions besoin d'un système d’extension et de commutation vidéo qui permettrait aux spécialistes de disposer d’un accès pratique à des images de grande qualité. »



Share |